Apr 18 / Alice Polack

Dans le frigo & l'assiette de la Crème de Paris #4 Comment bien passer au vrac ?

4 min de lecture

Hello,

Moi, c’est Alice de La Crème de Paris, et comme tous les membres de la Watson Family, je crois en une cuisine pleine de goût et de sens.

Et parce que bien manger c’est aussi comprendre ce qu’il y a dans son assiette, je vais te donner chaque semaine de nombreux conseils et suggestions pour mieux te nourrir et mieux choisir tes ingrédients.

Oui, une bonne recette, c’est avant tout de bons produits… et cette semaine à la suite des articles sur « comment conserver ses aliments », je te propose de te donner quelques clés pour passer aux achats «au vrac ».


Mais d’abord, c’est quoi l’intérêt concrètement de passer au Vrac ?  

Ça permet de réduire sa quantité de déchets  Pas d’emballages veut dire : moins de matériaux superflus, sachant qu’il y a parfois jusqu’à trois couches d’emballage qui vont finir dans nos poubelles. (Par exemple dans les lots de paquets de biscuits où chaque biscuit est lui-même emballé individuellement.) Mais cela veut aussi dire moins de déchets au moment de la fabrication, car produire un emballage même carton à un coût énergétique pour l’environnement.  

Ça permet de moins gaspiller
Acheter en vrac c’est acheter juste la quantité dont on a besoin et donc limiter les pertes. Mais cela ne marche que si tu as appris comment bien utiliser ce mode de consommation.  Après, si tu as bien lu l’article de la semaine dernière, tu connais déjà plein d’astuces pour redonner une seconde jeunesse aux restes. 

Ça soutient une production plus éthique 
Même s’il existe maintenant des spots de vrac dans les grandes enseignes, les canaux de distribution spécialisés dans le vrac ont souvent à cœur une répartition plus juste des marges sur la chaine de valeur.  Concrètement qu’est-ce que ça veut dire ?  Sur le prix de vente en supermarché d’un produit, la part de bénéfice qui revient aux éleveurs, agriculteurs… est très faible par rapport à la marge retenue par certains distributeurs et ça même pour les produits bruts.  En plus, pas mal d’enseignes de vrac sont aussi engagées sur le Bio, la saisonnalité ou même le recyclage au niveau de leur politique interne. 

Ça permet de tester de nouvelles choses  
Le vrac permet d’acheter de toutes petites quantités pour goûter des produits qu’on n’aurait peut-être pas osé acheter directement au format classique. En plus, le vrac est souvent présenté dans des contenants transparents qui peuvent éveiller notre curiosité. 

Ça permet de faire des économies ?  
Même si ce point peut faire débat il faut réaliser que les produits qui sont vendus en vrac sont souvent plus recherchés, de qualité supérieure, bio, éthique… Pour faire un vrai comparatif, il faudrait donc prendre des produits équivalents et aussi rapporter le prix au Kilo.  
En effet, on va économiser les frais d’emballage et de packaging ainsi que sur tous les frais liés au marketing. L’emballage étant le premier vecteur de communication des industries agroalimentaires pour mettre en avant leur produit. 

C’est donc une façon de faire ses courses qui au-delà de tous ses avantages indéniables peut en plus être extrêmement ludique et qui amuse d’ailleurs beaucoup les enfants. 
Mais mieux vaut y aller petit à petit, car vouloir changer de manière trop brutale peut donner le sentiment d’être perdu, de ne pas se sentir à la hauteur, d’être frustré et de se dégouter rapidement d’un système qu’on trouvera trop contraignant. 

La marche à suivre pour se mettre au vrac en douceur et durablement  
Étape 1 - Faire un état des lieux de sa cuisine Commence par faire le tour de tes placards pour regarder ce qu’ils contiennent : quels sont les aliments que tu consommes beaucoup, quels sont ceux qui pourraient facilement être remplacés par du vrac ou inversement quels sont ceux pour lesquels tu es attaché à une marque. 
Pour ces derniers, c’est là que le fait de pouvoir acheter de petites quantités va être intéressant. Il ne faut pas hésiter au début à ne prendre même qu’un biscuit pour ensuite comparer et voir si tu préfères vraiment tes gâteaux de marque nationale.
Et si c’est le cas pas la peine de se forcer, l’important ce sont les petits changements. 
Cette liste va ensuite pouvoir être enrichie quand tu auras fait un tour dans les spots à vrac parce qu’on a tendance à réduire le vrac au riz et aux pâtes, mais si on va au bon endroit on peut même trouver de l’huile d’olive ou du vin en vrac. 

Étape 2 - On planifie pour simplifier ses courses 
Le plus simple au quotidien c’est de faire tes menus à l’avance et de partir de ça pour faire ta liste de courses. Pas besoin d’assigner un menu à un repas en particulier, mais juste d’avoir une idée des plats que tu voudrais faire dans les jours à venir. C’est un gain de temps une fois sur place et aussi souvent d’argent, car quand on fait ses courses sans liste on a tendance à se perdre dans les rayons et à ressortir avec tout sauf ce dont on avait besoin. 
En plus de ta liste de courses, garde toujours dans ta cuisine un bloc-notes pour noter quand les basiques de tes placards sont presque fini type huile, pâtes, épices… 

Étape 3 – On réorganise sa cuisine  
Pour stocker tes aliments en vrac, il va falloir des contenants adaptés et une organisation qui va être facile à suivre au quotidien. 

Shopping list ? 
Quelques idées de choses qui pourraient t’être utiles. 
Des tote-bags 
Pour les produits secs : des sacs en papier que tu réutilises ou des sacs en tissu. Tu peux éventuellement récupérer les pochons que tu aurais chez toi,  en acheter (sur Etsy par exemple) ou les faire à la main à partir de chute de tissus.  Pour les produits liquides : des bouteilles en verre ou les bouteilles d’huile d’olive ou de vinaigre vides ou éventuellement les bouteilles en plastique que tu aurais déjà chez toi.
Pour les produits ménagers : des vieux bidons de lessive.
Pour les produits frais : des Tupperwares, on n’y pense pas toujours, mais souvent les bouchers, fromager… seront ravis d’utiliser tes propres contenants.  
Pour les œufs : des anciennes boites à œufs.
Des wraps à la cire d’abeille pour remplacer le papier film ou le papier d’aluminium.  
Pour les stocker : des bocaux ou jars en verre ou d’anciens pots de moutarde ou de confiture.
Pour le pain : un sac à pain, qu’on peut même faire maison si on est suffisamment bon en couture ou qu’on peut acheter. 
Pour les fruits et légumes : des filets ou d’anciens sacs en papier.  
Des pompes et des bouchons qui s’adaptent aux bouteilles en verre.  
Des stylos qui écrivent sur le verre ou des étiquettes.   
Avoir de jolis contenants et une cuisine bien rangée peut vraiment aider à se motiver, pour ça, n’hésite pas à aller sur Pinterest pour te donner de l’inspiration niveau déco et diy.  https://www.pinterest.fr/pin/801148221198446571/ https://www.pinterest.fr/pin/26529085292565847/


Étape 4 – On part faire ses courses 
Avant de partir, on s’assure d’avoir sa liste de course et ses contenants vides.
Pour ne pas être pris au dépourvu, tu peux mettre quelques sachets, un tote-bag et un tupperware à des endroits stratégiques comme dans la voiture ou au bureau. 
On va où ? 
- Pour le fromage, la viande et le poisson, il suffit souvent d’aller dans tes commerces de proximité : fromagerie, boucherie, poissonnerie et primeur. 
- Le marché est aussi un très bon endroit pour acheter en vrac surtout qu’au supermarché de nombreux fruits et légumes sont encore trop souvent emballés dans du plastique. 
Tu peux également te tourner vers la vente en direct chez le producteur ou vers les paniers biologiques à se faire livrer.
- Si tu as l’habitude de faire tes courses en ligne, il existe maintenant aussi des e-shop qui proposent du vrac comme :
Bocoloco ; Abracada-vra ; Vracnroll
- Sinon il existe maintenant de plus en plus de magasins de vrac :  Day by day ; Naturéo ; mon épicerie Vrac ; Les Frigos Solidaires ; L’épicerie Kilogramme ; Vin en vrac ; Altermundi ; La maison du Zéro Déchet ; The Naked Shop ; Negozio Leggero.
- Et maintenant tous les magasins bio et même les grandes surfaces ont des rayons vrac, généralement à côté du bio. 

Étape 5 – On range ses courses  
Le mieux est de stériliser les bocaux neufs dans de l’eau bouillante.
Ensuite, tu ranges pour que ça soit facile d’utilisation : mets les choses en évidence pour ne pas les oublier avec les aliments dont tu te sers le plus à portée de main et regroupe les aliments d’une même catégorie ensemble. 
Note dessus ce qu’il y a à l’intérieur et la date de l’achat.  
Si tu veux aller plus loin, achète des étiquettes qui font ardoise et des craies comme ça tu peux effacer et réécrire à l’infini.  

Étape 6 – On cuisine et on se fait plaisir
Acheter en vrac oblige généralement à ne pas acheter des produits très transformés donc si tu es du genre à manger pas mal de plats industriels c’est une nouvelle habitude à prendre. Le mieux encore une fois et d’y aller progressivement et de miser sur des recettes simples et rapides au début.
Tu peux te faire une base d’une dizaine de recettes faciles que tu aimes (qui mixent éventuellement le vrac et les produits traditionnels) pour ne jamais être en panne d’inspiration. Une fois que tu les maitriseras parfaitement, tu pourras venir les décliner avec de nouvelles garnitures, de nouveaux assaisonnements et de nouvelles sauces… 
C’est là que Watson cuisine rentre en jeu !! 

Conseils en vrac pour devenir un expert du vrac  Oser dire non quand on te propose un sac en papier que ce soit au supermarché ou chez le boulanger.  
Même au supermarché du coin, pas besoin de mettre ses fruits et légumes obligatoirement dans un sachet plastique ou carton en particulier si tu en achètes qu’un, tu peux les peser tous ensemble conserver l’étiquette avec le prix pour passer en caisse. 
Ne pas être pollué par la profusion de messages sur les emballages ne veut pas dire arrêter de lire les étiquettes.
Celles-ci sont juste directement sur les contenants et sont en plus généralement simplifiées avec le strict nécessaire.
Pour ne pas se décourager et que les courses deviennent un vrai casse-tête, choisis au début un endroit pour faire tes courses qui te permet de centraliser les 90% de ta liste de course.
Vouloir commencer dans des adresses très spécifiques va t’obliger à multiplier les magasins afin de venir à bout de ta liste et devenir une contrainte de temps que tu ne tiendras pas sur le long terme. 
Choisis aussi un lieu qui est sur un chemin que tu fais régulièrement, comme le trajet de chez toi au bureau. 
Quand tu achètes en vrac dans des contenants assez lourds comme dans des bouteilles en verre, n’oublie pas de faire la tare sur la balance afin de ne payer que le prix de ce que tu mets dans ta bouteille.  

Tu as maintenant toutes les cartes en main pour intégrer le vrac petit à petit dans ta vie parce que les vrais avantages du vrac seront surtout visibles quand tu ne mixeras pas les achats en vrac avec les achats conventionnels 
Et l’étape d’après c’est de n’avoir chez soi que des produits bruts et de faire soi-même tout ce dont on a besoin, car on a tendance à l’oublier, mais il est quasiment possible de tout faire maison ! Yaourt, fromage frais, sauce, lait végétal, pickles, confiture.... pas de stress, on fait du mieux qu'on peut chaque jour et on ne culpabilise pas si on arrive pas à passer en vrac pour tout!
Article rédigé en partenariat avec Alice Polack - @lacremedeparis