Apr 9 / Alice Polack

Dans le frigo & l'assiette de la Crème de Paris #3 Prolonger la durée de vie des aliments

4 min de lecture

Hello,

Moi, c’est Alice de La Crème de Paris, et comme tous les membres de la Watson Family, je crois en une cuisine pleine de goût et de sens.

Et parce que bien manger c’est aussi comprendre ce qu’il y a dans son assiette, je vais te donner chaque semaine de nombreux conseils pour mieux te nourrir et mieux choisir tes ingrédients.

Oui, une bonne recette, c’est avant tout de bons produits… et cette semaine on te donne aussi des techniques pour prolonger la durée de vie de tes aliments. 
Si tu n’as pas vu la première partie de cet article, je te laisse lire l’article de la semaine dernière. 

Comment utiliser au mieux son frigo ?  On a vu dans le dernier article que contrairement à ce qu’on pourrait croire, il n’est pas forcément bon de tout mettre dans son frigidaire. 
Si l’on récapitule dans le frigo on met : 
• La viande et le poisson 
• Les herbes, la salade, les artichauts et les asperges
• Les produits laitiers, crèmerie et les sauces 
• Les produits industriels et les restes 
• Les surgelés.

Pour exploiter comme il faut les capacités de conservation du frigo, il faut savoir s’en servir et l’entretenir. 

À moins d’avoir un frigo à froid ventilé, la température n’est pas homogène à l’intérieur de celui-ci. 
Les zones les plus froides sont en haut près de l’évaporateur et du congélateur dans les frigos simples et en bas pour le frigo à deux portes.  Il peut tout de même être intéressant d’investir dans un thermomètre afin de s’assurer des températures, car il peut y avoir une différence de quasiment 10°C. 
La température à l’intérieur du frigo va légèrement varier en fonction de la chaleur de la pièce dans laquelle il est, et donc de la saison.
On pense alors à vérifier la température au changement de saison et à ajuster celle-ci si besoin. 
On dégivre et nettoie une à deux fois par mois son réfrigérateur à l'eau savonneuse. On le rince à l'eau javellisée et on le sèche avec un chiffon propre.
C'est une bonne pratique à vous de voir si elle rentre dans votre quotidien.
On n’oublie pas de dépoussiérer la grille d’aération arrière quand on peut afin que l’air chaud puisse s’évacuer. Pour la même raison, on évite de trop le coller au mur. 

On évite de surcharger son frigo. Dans un frigo trop rempli, l’air circule moins bien, et donc le froid est moins bien réparti.
Pour ça on pense aussi à jeter les suremballages qui peuvent en plus être porteur de micro-organismes, car en contact avec beaucoup d’intermédiaires avant d’arriver chez nous. 
Le mieux étant par contre de conserver les aliments déjà préparés ou ouverts dans des contenants hermétiques afin d’éviter les odeurs et les contaminations. 

Afin qu’il fonctionne le plus longtemps possible, mais aussi que les aliments ne subissent pas trop de changements de température, on adopte des gestes simples :
-> On range ses aliments de façon logique et instinctive, avec les mêmes groupes d’aliments ensemble. Cela évite de le laisser ouvert trop longtemps chaque fois. 

-> On ne met pas de plat chaud directement au frigo, mais on les fait d’abord refroidir à l’air libre 

-> On met les produits avec les dates de péremption les plus proches devant.

Pour la partie congélation, il faut faire une distinction entre un congélateur dont la température est comprise entre -18°C et -24°C et un freezer qui correspond initialement au compartiment à glace d'un réfrigérateur et qui oscille entre -6°C et -18°C en fonction de sa qualité. 
Le freezer va conserver un aliment déjà surgelé, mais ne permet pas de congeler un aliment frais contrairement au congélateur. 
Les surgelés peuvent tenir entre 3 jours et 1 mois dans un freezer. 
Si vous souhaitez congeler des produits frais, il faudrait en théorie faire descendre la température du congélateur en dessous de -30°C, ce qui explique que les aliments ne puissent pas être gardés au congélateur indéfiniment contrairement à ce qu’on pourrait croire (cf mon article de blog précédent).

Que faire pour prolonger la durée de vie de ses aliments ? 
Si tu sais d’avance que tu vas avoir du mal à finir des aliments avant que ceux-ci ne pourrissent parce que tu en as acheté en trop grande quantité ou parce que tu pars en vacances, il existe des techniques pour ne pas les perdre. 

Peu importe la technique, la première recommandation, c’est de bien se laver les mains avant de les manipuler afin de ne pas déposer de germes qui auront le temps de se développer.
 
Conserver grâce au sucre  
Afin de profiter toute l’année des fruits de saison on peut faire des confitures avec ses fruits : fraises, figues, abricot… avec différents types de sucres, les possibilités sont ensuite infinies. 
On y pense moins, mais on peut également en faire des gelées, des sirops ou même les confire.  Pour faire des confitures qui durent, on n’oublie pas en amont de stériliser ses bocaux. 

Gain de temps => Une confiture se gardent facilement 2ans

Conserver par la congélation 
Ne congelez pas des aliments qui sont sur le point de dépasser la date de péremption, ou des fruits et légumes trop mûrs. La congélation va préserver les goûts, mais c’est donc quelque chose qui se prévoit et le mieux est de congeler aussitôt après l’achat ou la cuisson lorsqu’ils sont le plus riches en vitamines et en saveurs.  

Utilisez toujours des sacs ou contenants hermétiques spécialement destinés à la congélation des aliments.
Il est également conseillé d’y coller une étiquette indiquant le nom du produit ainsi que la date à laquelle il a été congelé. Une très grande diversité d’aliments supporte la congélation, mais on évite quand même de congeler : les œufs, les pommes de terre crues et les légumes à consommer cru tel que les salades, concombres, tomates… 
- Pour les légumes, on peut les blanchir avant de les congeler, soit les mettre dans de l’eau bouillante quelques minutes puis les plonger dans de l’eau glacée afin de stopper la cuisson.  En dehors des pommes on ne blanchit pas ses fruits par contre on dénoyaute les fruits à noyau, on sucre les fruits destinés à être mangés crus et l’on citronne ceux qui auraient tendance à noircir. 


- Pour les sauces, une astuce et de les congeler dans des bacs à glaçon. En plus, cela facilite le dosage lorsqu’on veut les réutiliser. 
- On vide les poissons, on découpe et sépare la viande par morceau. 
- Pour les plats préparés on congèle par portion et pour le pain on le congèle déjà tranché. C’est bien sûr plus pratique à décongeler, mais ça permet aussi une congélation plus rapide qui va éviter de réchauffer la température globale du congélateur. 

Gain de temps => Les surgelés se gardent entre 1 mois et 1 an en fonction des produits

Conserver grâce à la lactofermentation   
La fermentation des fruits ou légumes dans leur jus va produire de l’acide lactique qui va naturellement empêcher le développement de bactéries nocives.  Le processus nécessite très peu de choses et est plutôt simple, il faut juste avoir de la patiente.
Avantage supplémentaire, ce procédé va conserver et même enrichir les préparations en vitamines. Je vous donnerais plus d'informations dans un prochain article de blog si le sujet vous intéresse.

Gain de temps => Les bocaux peuvent être gardés plusieurs années mais devront être consommés dans les 15 jours après ouverture. 

Conserver dans l’huile 
C’est majoritairement l’air qui va profiter aux micro-organismes leur permettre de se développer et rendre les aliments impropres à la consommation. 
On peut préparer des pestos, tapenades et des bocaux de légumes à l’huile.  

Gain de temps => Les préparations à base d’huile peuvent être conservées fermé jusqu’à 1 an. 

Conserver dans du Vinaigre 
Tous les vinaigres conviennent pour conserver les aliments, tant qu’ils présentent au minimum 5% d’acidité. Il stoppe le développement des micro-organismes. 
On peut préparer des vinaigres aromatisés, des pickles ou des chutneys avec ses fruits et légumes.  

Gain de temps => Les préparations peuvent se garder jusqu’à un an avant ouverture.

Conserver grâce au séchage  
En enlevant un maximum d’eau contenue dans les aliments, on empêche les micro-organismes de se développer. 
La technique est assez simple, mais longue. En fonction des légumes, on peut sécher à l’air dans un endroit sec, aéré et chaud ou au four à très basse température. 

Les aliments qu’on peut sécher assez facilement sont : 
- Les fruits : abricots, airelles (« cranberries »), ananas, bananes, cassis, cerises, coings, groseilles, kiwi, figues, melons, myrtilles, pêches, oranges, poires, pommes, prunes et zestes d’agrumes ;
- Les légumes : ail, aubergines, betteraves, feuilles de céleri, fenouil, fèves et navets ;
- Les herbes aromatiques : sauge, marjolaine, origan, romarin, estragon, thym… ; 
- Les champignons, qu’il suffit ensuite d’hydrater quelques dizaines de minutes dans de l’eau tiède avant de les utiliser 

Pour diminuer le temps de séchage, les aliments doivent être le plus fin possible, on les coupe en lamelles, en fines tranches. 

Gain de temps => S’il sont conservé dans un endroit sec et à l’abri de la lumière, les fruits et légumes séchés peuvent se conserver au moins 1 an.

Les aliments qui ont pourris, fermentés… ne sont pas forcément bon à jeter et même si tu ne vas plus les manger ils peuvent quand même faire un très bon compost. 

Quand on pousse le niveau du rangement des courses niveau expert, on peut commencer à acheter en vrac et ainsi réduire sa consommation d’emballage, mais pour franchir le pas encore une fois tout est question d’organisation !! Si ça t’intéresse, je pourrais faire un guide du débutant pour passer au vrac en douceur. 
Article rédigé en partenariat avec Alice Polack - @lacremedeparis